Philippe PASQUA

Miramontes - Primavera

Polk

Technique mixte sur papier marouflé sur toile

200 x 150 cm

Disponible

Miramontes -Mira

Vanité

Technique mixte sur papier 

160 x 160 cm

Disponible

Philippe Pasqua - Aveugle

Aveugle

Technique mixte sur papier marouflé sur toile

200 x 150 cm

Disponible

Philippe Pasqua - Caphi

Caphi

Technique mixte sur papier marouflé sur toile

200 x 150 cm

Disponible

BIOGRAPHIE

| Philippe PASQUA |

Né à Grasse en 1965, Philippe Pasqua est un artiste-peintre autodidacte qui échappe aux institutions et aux circuits classiques. Il s’est inspiré de Francis Bacon et Lucian Freud et s’est imposé progressivement comme l’un des artistes majeurs de sa génération. Son art impressionne, bouscule et fascine. Sa première exposition a eu lieu en 1990 à l’Espace Confluence à Paris. Il organise de nombreuses expositions personnelles, participe à différents évènements dans le monde entier (Singapour, Hong Kong, Moscou, Londres, Taiwan…).

« C’est bien dans le corps, dans la chair, que finalement s’écrit l’histoire des hommes, et peut-être même l’histoire de l’art », explique Jean Rustin, à propos de sa peinture. Ainsi, il nous livre une piste peut être utile pour appréhender le travail de Philippe Pasqua.

Ses peintures

Le vaudou et les fétiches ont marqué le début de sa carrière. Ceux-ci font maintenant place aux portraits, aux nus et aux vanités. Il s’intéresse à l’art du portrait (visages, corps nus) sans se détourner de la réalité grâce à la force expressive de la couleur. Il va au-delà de la représentation physique, il cherche l’émotion dans l’individu par l’intermédiaire de différents sujets tous aussi durs les uns que les autres : prostituées, transsexuels, trisomiques, aveugles… sans vouloir choquer. Il peint ainsi ces thèmes sur des grands formats (2 à 5 mètres). Le monumental est étroitement lié à la vulnérabilité de ces visages et de ces corps qui portent le sceau de l’exclusion, dans une société que la différence dérange. Chaque toile est le fruit d’une lutte, d’une tension entre ce qui est « montrable » et « toléré » et ce qui est socialement refoulé et occulté. L’artiste se fait anatomiste de l’âme humaine. Ainsi, de par le choix des thèmes et aussi le jeu des couleurs et des empattements, ses toiles dégagent une puissance émotionnelle intense et explosive qui ne peut laisser indifférents.